Dans quelques jours, l'API Yahoo sera fermée. Yahoo recommande à ses utilisateurs de se tourner vers celle de Nokia. Et dans un ticket d'OpenLayers on trouve :

Finally, the GoogleNG layer violates the overall intent of the terms of service that to use the tiles, you've got to use the whole map interface. The whole point is that you can't use the tiles directly.. Traduction: Finalement, la couche google viole l'esprit des conditions d'utilisation pour l'utilisation des tuiles, vous devez utiliser l'interface google maps complète. Le fait est que vous ne pouvez utiliser les tuiles directement.

La consommation directe des tuiles google par OpenLayers, une voie pressentie pour le support gmaps dans geOrchestra sans embarquer toute l'API Google, n'est donc plus possible. Dans les conditions d'utilisation de google maps, on lit en effet :

(a) No Access to Maps API(s) except through the Service. You must not access or use the Maps API(s) or any Content through any technology or means other than those provided in the Service, or through other explicitly authorized means Google may designate. For example, you must not access map tiles or imagery through interfaces or channels (including undocumented Google interfaces) other than the Maps API(s).

Le ticket 1590 prévoit que geOrchestra utilise les fonds google ou autres car ce besoin a été plusieurs fois exprimé : google couvre la terre entière, donc des périmètres d'étude bien éloignés de la zone INSPIRE... Mais ces évolutions|abandons|subtilités de licence posent question.

Il apparaît risqué d'investir sur des API dépendantes d'une décision du fournisseur, cf Google may, at any time, terminate its legal agreement with you or cease providing all or any part of the Service immediately without any notice if:...(d) providing the Service could create a substantial economic burden as determined by Google in its reasonable good faith judgment. Une lecture critique des conditions d'utilisation s'avère dans tous les cas indispensable avant d'engager les développements.

En investissant principalement sur les normes OGC, on se met à l'abri de ces risques.