Le comité de pilotage geOrchestra est heureux de vous annoncer la sortie de geOrchestra 13.09. Cette sixième version millésimée apporte de nombreuses nouveautés, améliorations et corrections. La version 13.09 geOrchestra est en démonstration sur http://sdi.georchestra.org/.

Cette version majeure a été supportée par les projets GeoPicardie, PIGMA, CIGALsace, GeoBretagne et CRAIG. Merci également à tous les contributeurs, testeurs, traducteurs de la communauté geOrchestra. A noter que la communauté ne travaille pas que sur le noyau logiciel : propositions d'addons, entraide sur les listes, événement GeoCom et enseignement font partie du paysage.

georchestra_commits.png

geOrchestra maintient son objectif de suivre de près les versions stables de GeoServer, GeoNetwork, OpenLayers. Ces projets connaissent un coup d'accélération remarquable, rendant la tâche hardue, mais cela ouvre des horizons intéressants : W3DS, CSS styling, WPS ...

Côté utilisateur

Les utilisateurs qui aiment dessiner sur leurs cartes apprécieront le nouveau module d'annotation : il permet de tracer des formes géométriques, de placer des étiquettes, et d'en modifier le style. Pour finir, ces informations peuvent être exportées en KML.

Avec cette nouvelle version, les utilisateurs pourront également superposer directement des fichiers Shapefile, MIF/MID, GML ou KML, voire TAB et GPX, chargés depuis leur navigateur.

Le module d'impression sait consommer l'ensemble de ces couches et produit désormais un fichier PDF plus conforme à ce qui est visible à l'écran.

viewer_annotation.png

Pour apprivoiser les catalogues volumineux, l'explorateur de données du visualiseur est équipée d'un petit analyseur de syntaxe : @producteur va rechercher les données chez un producteur, #motclef sélectionne les données liées à un mot-clef, -exclure filtre les fiches comprenant le mot "exclure"... Cette syntaxe est facile à apprivoiser et la pertinence des résultats s'en trouve grandement améliorée.

Pour faciliter l'échange de cartes, les fichiers de contextes (Web Map Contexts ou OWS Context) peuvent être lus même s'ils ont été sauvegardés dans une projection différente, et la durée de validité des permaliens est affichée.

Les remarques de la communauté ont permis d'améliorer l'ergonomie. Exemple : le bouton "appliquer" sur l'éditeur de styles (SLD) en fait un vrai outil interactif : on peut tester visuellement le résultat sans quitter l'interface de contrôle.

viewer_styler.png

Côté administrateur

Le nouveau module ldapadmin permet, côté frontend, l'auto-enregistrement des utilisateurs (éventuellement avec modération) et la récupération de mot de passe. Côté backend, le module offre une interface complète de gestion des utilisateurs et des groupes dans le navigateur. Un profil d'administrateur de structure déconcentre l'inscription des utilisateurs pour une structure donnée, et donc la délivrance des droits sur les outils et les données.

GeoNetwork a reçu beaucoup de correctifs pour stabiliser l'importante évolution de la version précédente.

Côté normes et interopérabilité

Tant côté client que serveur, WMS 1.3.0, WFS 2.0 et CSW 2.0.2 deviennent la norme, avec toujours la possibilité d'exploiter WMS 1.1.1 et WFS 1.0 pour les services qui ne sont pas compatibles avec des versions plus élevées.

Le standard WMTS a fait son apparition dans le visualiseur et le module d'impression, ce qui offre notamment la possibilité d'accélérer le rendu des cartes, mais également d'accéder aux couches du GeoPortail IGN.

L'extraction de données permet désormais la récupération des métadonnées liées dans l'archive à télécharger. De plus les extractions vers KML, TIF+TFW/TAB ont été ajoutées. L'authentification depuis les clients lourds a été améliorée.

viewer_layers.png

Côté réutilisation

L'effort de traduction se poursuit : tous les développements autour de geOrchestra doivent permettre l'internationalisation. Des non-développeurs ont apporté leur contribution (cf traduction en Russe du visualiseur), qu'ils en soient ici remerciés !

Viewer, EN translation Viewer, FR translation Viewer, ES translation Viewer, RU translation

Enfin, des variables globales supplémentaires, telles que le nom de plateforme ou le mail de l'administrateur, permettent de centraliser davantage la configuration tout en conservant des modules séparés.

Consultez les notes de version pour avoir connaissance de l'ensemble des évolutions et les instructions de mise à jour.

Côté communauté

Comme toujours, le code source est en accès libre ainsi que le bugtracker et toutes les branches des contributeurs. Le code hors dépendances externes est analysé périodiquement par Ohloh . La communauté est en bonne santé !

geOrchestra on Ohloh